Menu
Retour

Spree


Le concept store Spree n’est pas une boutique, ce n’est pas une gallerie, ni même un show-room. Spree est une destination, une rencontre avec la mode, l’art contemporain et le design. Si il est difficile de donner une réelle définition à ce lieu, c’est simplement car il est multiple, unique. Spree ne se décrit pas, il se vit. Allez à la rencontre de l’équipe de Roberta et Bruno, avec gentillesse et simplicité elle vous racontera le vêtement plutôt que de vous le vendre. Attention, férus de mode pointue, Spree est fait pour vous.


Type : Luxe
On aime : la sélection de pièces authentiques.

Adresse: 16 Rue de la Vieuville, 75018 Paris · +33 (0)1 42 23 41 40

Horaires d’ouvertures:
Mardi à Samedi (11h – 19h30)
Lundi et Dimanche (15h – 19h00),




ENTRETIEN AVEC ROBERTA OPRANDI
ET BRUNO HADJADJ

1) Spree en trois mots ?
R. : STYLE DE VIE, SECRET, SELECTION
B. : FRAICHEUR, CONTEMPORANITÉ, FEMINITÉ

2) Quels sont les produits phares de votre nouvelle collection ?
R. :
les sandales colorées de la styliste japonaise Toga Pulla, les robes en soie d’Isabel Marant, les mailles de Christian Wijnants
B. : les blousons perfecto de Giorgio Brato, les imprimés africains de MSGM, les robes de Cédric Charlier.

3) Votre gamme de prix ?
R. : 50– 4000€ pour les vêtements
B. : pour les pièces de design et d’art contemporain de 150 à 10 000€

4) Quelle est la particularité de la boutique Spree ?
R. :
c’est notre sélection  qui nous différencie.  Notre lieu est confidentiel, nos clientes viennent chercher du conseil de la tranquillité. Nos équipes ont une grande culture de la mode.  Chaque saison nous mettons en avant une découverte, un coup de cœur. spree a souvent été le premier point de vente de nombreux créateurs aujourd’hui incontournables. Notre approche de la mode est différente, nous positionnons la femme au centre de notre boutique et lui proposons toujours des pièces adaptées à son style de vie. Il est fréquent que parmi les pièces que nous proposons, nos clientes redécouvrent certaines collections.
B. : Notre  lieu est un peu secret, c’est un grand loft blanc qui  ne ressemble pas à une boutique « classique » les gens ne savent plus si ils sont dans une galerie, un show room ou une boutique. spree est devenue une destination, nous ne sommes pas situés sur une grande artère . La sélection de nos vetements  a fait de notre boutique l’un des meilleurs select shop internationaux. spree est une boutique pionnière oû la mode, le design et l’art contemporain cohabitent. C’est un lieu ou l’on peut acheter ses vêtements mais aussi des pièces de design et des œuvres  d’art. C’est un lieu imprimé de nos influences et de nos voyages.

5) A ce propos, pourquoi Spree ? D’où vient le nom ? 
R. & B : l’origine du mot spree vient de l’expression shopping spree, qui signifie : achat compulsif.

6) Roberta, Bruno. Vous êtes en couple et travaillez ensemble. Quelle est pour vous la force de votre team ?
R. : Je sélectionne les créateurs, donne une direction au display à la mise en scène, lorsque j’ai un doute sur certains achats, je demande à Bruno son point de vue. Nous sommes très proches dans nos recherches et sommes complémentaires dans nos points de vue.
B. : Je choisi les pièces de design et propose des artistes contemporains à Roberta et nous décidons ensemble des directions artistiques de la boutique. Je gère le développement de spree sur le web ainsi que l’image.

7) En parlant de team, quel était votre héro d’enfance ? Pourquoi ?
R. :
je n’en ai pas un en particulier, j’ai grandi avec la culture photographique de Guy Bourdin, les vêtements d’Yves St Laurent, la fantaisie d’Anna Biaggi ce sont les personnes qui m’ont influencé à mes débuts dans la mode.
B. : j’ai grandi dans une banlieue ou le théatre de rue a rapproché les talents artistiques de ma génération. Nous avons eu une approche exceptionnelle et avons participé  à de nombreuses expériences théatrales. Le héros de mon enfance serai un anti héros : Berthold Brecht, il n’hésitait pas à distribuer des premiers rôles à des inconnus, des fermiers, des artisans, c’était une façon de contester le théatre classique et de partager équitablement  le pouvoir de la scène à d’illustres inconnus...

8) Je dis souvent : « pierre qui roule n’amasse pas mousse ». Avez-vous un dicton qui représente bien votre  philosophie de vie ?
R. :
qui va piano va sano
B. : qui va sano va valentano

9) Montmartre est un monde à part. Qu’est-ce qui vous plaît tellement dans ce quartier ? 
R. :
Montmartre c’est l’inattendu. Loin des lieux « branchés » parisiens, c’est un quartier intemporel et authentique. Il y règne une grande ouverture d’esprit. Le matin avant l’arrivée des touristes,  il y a un parfum unique, une rosée comme dans celles des villages de campagne.
B. : il n’existe dans le monde aucun quartier comparable à celui de Montmartre, les gens qui y viennent, parisiens ou étrangers, viennent y prendre un bol d’air frais, à la recherche d’un  Paris authentique loin des chaines et des malls. Sur notre colline, la qualité de vie et la relation entre les habitants est unique. C’est un quartier avec une forte population artistique. C’est aussi le plus international des quartiers parisiens, on y parle souvent plus l’anglais que le français. Les personnes qui y habitent ne peuvent plus vivre ailleurs, il y règne une vie de quartier chaleureuse et unique.

10) Une activité magique à faire à Paris ?
R. :
Tôt le matin, pratiquer le Yoga au sommet de Montmartre dans l’un de ses jardins secrets.
B. : Acheter une patisserie de l’un de nos fameux patissiers du quartier et la déguster en promenant mon carlin sur les hauteurs de notre colline.

11) Être en couple s’est connaître et accepter les défauts de l’autre. Vous travaillez ensemble. Quel défaut de Roberta/Bruno vous fait bien rire ?
R. :
Il s’engage dans de nombreuses directions et je suis toujours étonnée de la façon dont il arrive à les mener à terme.
B. : Roberta est extrêmement maniaque et très précise. Elle connaît tous les détails de chaque collection, elle a un incroyable pouvoir d’observation. Le display de notre boutique doit toujours être impeccable, jusqu’au moindre pli.

12) Chaque saison a sa nouvelle collection, quel est votre critère principal dans le choix des produits ou marques?
R. :
Elle doit évoluer, être différente de ce qui a déjà été proposé la saison précédente. Elle doit être féminine et adaptée au style de vie de notre clientèle. Je n’achèterai jamais une collection parce que tel magazine ou telle rédactrice l’a conseillé. Mes choix  ne sont dictés par personnes. Ils correspondent à la culture de la mode que je me suis façonnée.
B. : Il doit sortir des collections, une proposition de styles, matières, coupes en adéquation avec leur prix. Une collection doit être créative, ne doit pas être influencée par d’autres créateurs. Elle doit être inventive, novatrice, nous raconte une histoire. Pour faire notre métier nous devons connaître l’histoire et la thématique d’une collection, notre clientèle aime connaître l’histoire d’un créateur et de la collection.

13) Quand vous ne travaillez pas, vous … ?
R. :
je pratique le yoga, j’aime les spectacles de danse contemporaine, l’art contemporain, le théatre et  m’occuper de ma famille
B. : je pratique aussi le yoga grace à ma femme ☺. Je suis artiste plasticien, je dessine, peint, sculpte et voyage dès que j’en ai la possibilité. J’aime aussi conduire mes motos anglaises et m’occuper aussi de ma famille.

14) Un vêtement ou un accessoire que vous rêvez d’avoir ?
R. :
Je collectionne des cornes en pendentif, il y a une corne très ancienne en nacre que je souhaiterai acquérir.
B. : le trench du détective Shaft, une série mythique.


15) Une histoire incroyable qui s’est passé grâce à Spree ?
R. :
lorsque nous avons ouvert, nos premiers clients étaient japonais, nous avions tous les jours des articles dans les magazines japonais les plus prestigieux et les plus pointus. Ce soutien de la presse japonaise a été un extraordinaire coup de pouce pour notre lancement et une reconnaissance sur toute l’Asie. Nous avons depuis fidélisé de nombreux journalistes et clients de cette partie du globe.
B. : Un jour une cliente étrangère est entrée à spree, elle semblait folle de joie de nous avoir trouvé. Elle a passé l’après midi avec son assistante qui dessinait le mobilier, l’ambiance, les vêtements de notre boutique. Les dessins étaient très sensibles, pleins de poésie. Après nous avoir demandé les prix de tous les meubles, des œuvres et d’une grande partie des collections, elles se sont assises plus d’une heure à faire des calculs interminables et nous ont acheté 80% de notre boutique, vêtements , art et design. Un mois plus tard, elle m’invitait à Séoul pour y exposer mon travail qui était exposé à la boutique.
 

   

Paris Shopping tour Paris Shopping tour Paris Shopping tour